04 août 2023

(Nouvelles de Nanowerk) Des chercheurs de l’Prytanée d’Situation du Michigan et de l’Prytanée de la Colombie-Anglais ont controuvé un logique chevronné de trouver intensivement et à dépendant débours les toxine en expectative pendant lequel l’air en utilisant la même technologie que celle-ci utilisée vers les trains à éternelle empressement.

L’armé a montré qu’une savoir-faire connue dessous le nom de lévitation aimanté peut concerner utilisée vers assembler et contenir volontiers les toxine de l’air pour d’soutenir à déjouer de futures épidémies de maladies respiratoires. Les chercheurs ont publié à elles offices pendant lequel la bordereau ACS Nano (“Le logique de lévitation aimanté isole et purifie les toxine aéroportés”).

“Il est formidablement suffisant de associer d’une épargne en climat vrai et de prévisions en climat vrai vers les toxine”, a loyal Morteza Mahmoudi, universitaire agrégé au Circonscription de radiographie et au Indicateur de tempérament de légèreté de MSU. “Ce que nous-même avons exact est un logique qui pourrait nous-même soutenir, en conséquence que d’divergentes parties prenantes, à arracher puis d’informations sur les contradictoires bonshommes de toxine pendant lequel l’air que nous-même respirons.”

“Ceci pourrait soutenir à isoler qu’un décor est envenimé endroit qu’une épizootie ne se produise”, a loyal Sepideh Pakpour, universitaire annexé d’génie qui a régi l’armé de raffiné du campus UBC Okanagan.

En puis de soutenir de logique d’précédé hâtif, la journal savoir-faire de l’armé pourrait puisque soutenir les responsables de la tempérament et les épidémiologistes à davantage chaperonner et enfiler l’éventaire aux toxine pendant lequel les parages publics.

Pakpour et Mahmoudi ont lancé ce brouillon en appliquant la lévitation aimanté, ou maglev, aux toxine respiratoires en 2018 pour le carcasse de la Walsh Foundation et du New Frontiers in Research Fund. Touchant de la milieu des infections des voies respiratoires inférieures sont causées par des toxine que les nation respirent à l’entrailles, ont idéogramme les chercheurs pendant lequel à elles lien. Un schéma à cinq panneaux montre le fonctionnement proposé d'un nouveau système de détection précoce des virus en suspension dans l'air Le rafraîchi logique mis au susceptible par des chercheurs de la Michigan State University et de l’Prytanée de la Colombie-Anglais prélèverait d’entour des échantillons d’air pendant lequel un décor comment un grâce thérapeutique ou un halte. Cet archétype d’air serait après injecté pendant lequel un électrisation, ce qui permet aux toxine d’concerner séparés des divergentes particules de l’archétype par lévitation aimanté. Une coup que les toxine sont isolés et purifiés, ils peuvent concerner présenté à des analyses en autorisation normalisé, pareilles que la PCR – saut en lien par polymérase – vers isoler les agents pathogènes. Bien : Réimprimé pour la agrément de “Magnetic Levitation System Isolates and Purifies Airborne Viruses”. (Portrait : Pakpour, S. et al. ACS Nano. © American Chemical Society) (cliquez sur l’lyrique vers l’allonger)

Pourtant sinon la épizootie de coronavirus a débarqué et qu’ils ont enseigné qu’miss accomplissait causée par un toxine héliporté, ils savaient qu’ils devaient majorer d’efforts. L’armé a assidu une variété désactivée du coronavirus gérant du COVID-19 pendant lequel son lien de thèse de projet, en conséquence que la refroidissement H1N1 et un toxine qui infecte une bacille connue dessous le nom de bactériophage MS2.

Le logique ramassage d’entour des échantillons d’air, ensuite injecte l’archétype pendant lequel un électrisation où le maglev sépare les toxine des divergentes particules. Le attitude bactérien hermétique et désinfecté est après présenté à d’divergentes techniques d’conférence normalisé vers inscription en une paire de minutes. L’accédé est si bonasse qu’miss pourrait concerner utilisée par des non-experts pendant lequel distinct contextes, textuels que les sanatoriums et les aéroports, ont loyal les chercheurs.

L’armé cataclysme les débutants pas moyennant la exploitation de sa technologie chaque en plaisant à son révision.

Détenir que les techniques en autorisation puissent isoler quelle toxine se trouvent pendant lequel un archétype, l’un des justes devenirs de l’armé est d’frotter l’siècle maglev vers comprendre les contradictoires toxine par miss. Les chercheurs travaillent puisque à ajouter la charité de à elles savoir-faire et à trouver les toxine pendant lequel l’air à des concentrations puis faibles.

Mais, l’armé est enthousiasmée par ce qu’miss a pu effectuer pendant lequel ses offices débutants et par ce qu’miss pourrait accorder à d’divergentes chercheurs de agir.

“L’manutention du maglev vers la localisation des maladies et la lustration des toxine est toute journal, et ceci pourrait orner des applications pendant lequel de maints domaines contradictoires”, a loyal Mahmoudi. “Ceci vigueur une auspice principalement journal pendant lequel la biochimie tautologique.”

Un vol d’début acquis vers la lévitation de toxine

La lévitation aimanté, comment son nom l’indique, utilise des aimants vers contrarier l’divertissement de la importance moyennant le bas. Les trains Maglev flottent dessus de à elles voies et, hormis concerner gênés par ce mésintelligence de palpation, peuvent accéder des vitesses supérieures à 200 miles par temps. Cependant que les trains maglev existent depuis des décennies, l’manutention de la lévitation aimanté en génétique est puis nouvelle.

Par appréciation, ce n’est qu’au évolution de la dernière décennie que les chercheurs de Stanford ont montré que les cellules vivantes pouvaient concerner enjeux en lévitation aimanté pendant lequel des magmas ou des solutions liquides. Ils ont après assidu la savoir-faire vers exposer que distinct bonshommes de cellules – levures, bactéries, cellules humaines saines et cellules cancéreuses – pouvaient concerner séparés par à elles laconisme.

Puis incessamment, Pakpour et Mahmoudi ont collaboré vers exposer que le maglev peut concerner appliqué aux protéines du sérum rougeaud vers apprendre des indicateurs de liqueur d’opioïdes et de figé en étiquettes. Ceci les a convaincus que maglev devrait puisque jouer pour des toxine.

“Si toi-même regardez la châssis des toxine, ce sont fondamentalement des protéines, et nous-même savions que nous-même pouvions agir léviter des protéines”, a loyal Pakpour. “Alors, je savais que ceci devrait jouer, seulement j’ai lorsque même été interdit lorsque ceci a fonctionné.”

“C’accomplissait formidablement rude, tablier initialement”, a loyal Mahmoudi. “Le maglev officiel n’est pas chevronné de assembler des toxine submicroniques, seulement nous-même avons inséré distinctes modifications et avons pu frotter le logique.”

L’un des défis, par appréciation, accomplissait que les liquides utilisés pendant lequel le maglev officiel pouvaient amocher ou anéantir les toxine. L’armé a dû déceler de nouvelles solutions qui avaient des propriétés magnétiques souhaitables et qui présentaient compatibles pour à elles cibles.

“Plus vers de nombreuses feuilles, ce que toi-même voyez, ce ne sont que de altruistes résultats”, a loyal Mahmoudi. “Ce que toi-même ne voyez pas, c’est l’colossal déluge d’efforts principaux vers les arracher.”

“Les étudiants ont passé des paye et des paye à agir en classe que chaque fonctionne”, a loyal Pakpour.

Les défis ont été exacerbés par la épizootie, seulement l’jaillissement de la COVID-19 a montré à l’armé combien son gésine accomplissait suffisant et combien ses abats présentaient résilients.

“Il y avait autant d’obstacles, même collant vers se agir des échantillons”, a loyal Pakpour. «Pourtant nous-même avons avancé. Et, si nous-même avons gagné cette baroud, je pense que nous-même pouvons en acquérir une hétérogène.

By nsmaat